Choisir un diagnostiqueur immobilier : Les points essentiels à prendre en compte

Que ce soit lors d’un achat ou d’une vente d’un bien immobilier, le propriétaire d’un bien ne peut se dispenser d’un diagnostic immobilier. C’est le meilleur moyen pour lui de se protéger contre les vices cachés. De plus, il est tenu par loi d’effectuer ce diagnostic. Comment savoir si l’on s’adresse à un professionnel digne de confiance ?

Vérifier les compétences du diagnostiqueur

Pour que le diagnostic de l’habitation soit fiable, il doit être effectué par un diagnostiqueur certifié dans le domaine concerné. Il existe plusieurs expertises, à savoir :

  • Le diagnostic au plomb
  • Le diagnostic au gaz
  • Le diagnostic à l’électricité
  • Le diagnostic au termite
  • Le diagnostic sur la performance énergétique

Pour que son expertise soit valide, il doit renouveler sa certification tous les 5 ans. Avant de choisir un diagnostiqueur, veillez à ce qu’il dispose d’un certificat recevable et spécifique à son domaine d’activité.

S’assurer que le diagnostiqueur dispose d’une assurance de responsabilité civile

Avant d’engager un diagnostiqueur, il faut s’informer sur l’existence d’une assurance de responsabilité civile Professionnelle. Cette assurance agit comme une garantie pour les tiers. Elle permet de couvrir les actes commis par le diagnostiqueur. Ce qui signifie que s’il cause des préjudices à ses clients ou à des tiers dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, ces derniers seront protégés. C’est valable pour les dommages dus à :

  • Des fautes
  • Des erreurs
  • Des omissions
  • Des négligences

Éviter le problème de conflit d’intérêts

Lors de la réalisation du diagnostic, il faut que le diagnostiqueur bénéficie d’une indépendance totale. Il doit être libre de faire son travail sans être sous la pression d’une tierce personne. De ce fait, il faut éviter de choisir un professionnel qui possède des liens avec certains acteurs de la transaction. Il ne faut jamais se laisser séduire par les arrangements frauduleux. Il se peut que certaines personnes vous proposent de modifier une partie du rapport en échange d’une petite commission ou d’avantages. Ces « petits arrangements » sont punis sévèrement par la loi. Quel que soit le résultat constaté par le diagnostiqueur, il faut le laisser tel qu’il est. Si ce n’est pas à votre avantage, la meilleure option est d’adopter des mesures correctives.

S’informer sur les tarifs

En moyenne, un diagnostic dure entre 30 minutes à 1 heure. Avant de choisir un diagnostiqueur, il ne faut pas se référer au temps de réalisation du travail, mais à la sa qualité.

Il se peut que certains diagnostiqueurs vous proposent un diagnostic au rabais. Ce genre de pratique suppose que le professionnel réduira son temps d’intervention et qu’il rendra un travail négligé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *